accueil lusso&laurent



articles précédents

Voyage d'études en Angleterre et en Allemagne
Yves laurent

Réserves du Musée de Beauvais
Yves Laurent

Reprise
Yves Laurent

Gymnase Corot à Beauvais
Yves Laurent

Premier concert à  la grange à Musique de Creil
Yves Laurent

Vacance
Jean-Michel Lusso

Hauts lieux
Jean-Michel Lusso

Etre toujours en voyage
Jean-Michel Lusso

Exposition Zaha Hadid
Yves Laurent

Enfin...
Jean-Michel Lusso

Des-illusions
Jean-Michel Lusso

page première
Jean-Michel Lusso

La vierge du Bom Jesus do Monte
Jean-Michel Lusso

Le sanctuaire du Bom Jesus do Monte 1784-1811
Jean-Michel Lusso

PREMIERE
Yves Laurent

GROS COUP DE COLERE
Yves Laurent

 

GROS COUP DE COLERE

 

Par Yves Laurent - 27-07-2005
Ce petit exemple d'incompréhension entre les élus et l'architecture est symptomatique des difficultés que nous rencontrons à défendre une architecture de qualité, prenant en compte toutes les contraintes administratives, urbaines, paysagères et environnementales. C'est l'histoire d'un projet qui ne verra certainement jamais le jour. C'est l'histoire d'une famille qui achète un terrain à l'entrée d'un petit village de l'Oise face à une tour en ruine du Moyen-Age. Elle a fait appel à une agence d'architectes pour qu'elle conçoive, non pas une maison, mais "leur" maison. Après de multiples rencontres et échanges, le projet est présenté à l'architecte des bâtiments de France, passage obligé avant d'obtenir le permis de construire, puisque le terrain se situe dans un site inscrit.. Le projet est accepté sans aucune observation. Afin qu'il n'y ait pas de blocage, le projet est présenté au maire de la petite commune qui fait part de son peu d'enthousiasme pour le parti architectural, jugé trop moderne. La demande de permis est néanmoins déposée. 1er refus pour raisons administratives (projet non-conforme vis-à-vis du règlement de lotissement). Le projet est remanié afin de satisfaire en tout point au règlement d'urbanisme, sans modifier l'image architecturale. 2ème refus, au motif que la construction porterait atteinte au caractère traditionnel du village, malgré l'avis favorable de l'architecte des bâtiments de France. A ce jour, la situation est complètement bloquée et désespérante pour le client, qui ne sait plus ce qu'il doit faire. Soit revendre le terrain, soit se battre afin d'obtenir le Permis de construire…